Où exposer tes oeuvres en tant qu’artiste peintre

Savais-tu que le nombre d’endroits dans lesquels tu peux exposer tes oeuvres est juste énorme?

Dans cet article, on va faire le tour de ces endroits en les divisant en deux catégories: ceux qui sont gratuits et ceux où tu devras payer des frais d’inscription.

Si tu le préfères, tu peux consulter cet article en version vidéo, je t’invite à cliquer ici

Vidéo Où exposer tes oeuvres en tant qu'artiste peintre

Les endroits gratuits

En tant qu’artiste, surtout lorsqu’on débute, le budget pour faire notre promotion n’est pas énorme. Tu peux donc pour commencer privilégié les endroits gratuits, ils offrent quand même une très belle visibilité.

Je te conseille de commencer avec ces endroits dans ta ville, pour bien te faire connaître dans ton coin et ensuite t’éloigner tranquillement.

1. Les restaurants.

 Tu as surement déjà mangé dans un restaurant qui était décoré avec des oeuvres d’art?

C’était probablement celles d’une artiste locale!

Beaucoup de restaurants décorent leurs murs avec les toiles d’artistes locaux dont ils font le roulement au mois, ou sur une plus longue période, chacun a sa façon de procéder.

La plupart du temps c’est gratuit, car c’est pour eux une très bonne façon de décorer leurs murs et c’est gratuit pour eux aussi!

Quelques fois ils vont te demander une petite commission si tu vends une toile par leur entremise.

Je n’ai jamais entendu parler de plus de 20%, souvent moins, ou pas du tout. Encore une fois, ça dépend du propriétaire et de comment il veut fonctionner.

Y a-t-il un restaurant que tu aimes beaucoup dans lequel aucune toile n’est affichée?

Tu peux aller voir le propriétaire et lui apporter ton portfolio, c’est presque certain que vous pourrez vous entendre!

2. Les cafés.

Dans le même genre, il y a les cafés. Le petit café indépendant du coin, Presse-café, Van Houtte, un petit bistro santé… ce sont tous des endroits où beaucoup de gens passent dans une journée.

C’est une énorme visibilité gratuite!

Ils te laisseront même mettre ton nom, ton site web et le prix de la toile sur un petit carton que tu installes à côté de chaque toile.

3. Les salles d’attente.

Chez le dentiste, le notaire, l’avocat, une clinique médicale, la massothérapeute, la clinique vétérinaire…

Partout où les gens doivent attendre assis dans une salle, qu’on les appels pour leur rendez-vous.

Pendant qu’ils attendent patiemment, les clients pourront admirer tes oeuvres et qui sait, avoir le temps de tomber en amour avec l’une d’elles!

On sait tous comment c’est long attendre chez le médecin…

4. Les bibliothèques ou centres culturels.

C’est sur que dans ta ville tu as sois une bibliothèque ou un centre culturel où tu peux aller présenter ton portfolio.

Oui, ils font une sélection d’artistes, mais c’est une superbe chance d’exposer complètement gratuitement dans une salle spécialement dédiée à ça!

Ça peut même être ta première exposition solo!

Si tu n’es pas certaine que c’est offert dans ta ville, appel au bureau municipal, ils pourront bien t’informer et te donner les coordonnées nécessaires.

Bootcamp gratuit vivre de son art en tant qu'artiste peintre

 

Inscris-toi pour avoir accès gratuitement à 14 vidéos de formation gratuites qui t'aideront à bien démarer ta carrière d'artiste peintre

 

Les endroits payants

1. Les expos-concours

Il n’y en a pas énormément, mais ça peut te donner une bonne visibilité et si tu remportes un prix, c’est vraiment un atout pour ton C.V. artistique.

Pour la plupart, le coût d’inscription est faible, entre 40$ et 75$ environ.

Tu peux y afficher 1 à 3 toiles selon l’espace qu’ils t’accordent et la grandeur de tes oeuvres.

Tu peux trouver de ces expositions autant physiques que virtuelles.

2. Les symposiums

Les symposiums de peinture au Québec sont surement le type d’exposition le plus connu.

En Europe, l’équivalent serait un marché d’art, là où tu as un kiosque et où tu rencontres les visiteurs.

La majorité des symposiums se font à l’extérieur, sous un chapiteau blanc. Tu pourras exposer autant d’oeuvres que tu peux en suspendre sur tes murs.

Le coût d’inscription est plus élevé, car il englobe beaucoup de promotion, ce qui assure un bon nombre de visiteurs.

Souvent, le prix inclut même les repas et quelques collations.

Certains prennent aussi une commission sur les ventes, mais c’est plus rare.

Pour pouvoir y exposer, tu dois présenter ton dossier artistique durant la période d’inscription et être sélectionné par un jury.

Plusieurs prix sont attribués aux artistes lors de l’évènement. Tu pourras aussi échanger directement avec la clientèle et te créer un réseau d’amis artistes!

Ici je ne fais que survoler le sujet, mais si c’est quelque chose qui t’intéresse, j’offre une formation complète sur les symposiums de peinture au Québec. Clique ici pour en savoir plus!

Tu peux aussi lire cet article, dans lequel j’ai fait la liste de presque tous les symposiums du Québec. Ça va te faciliter la recherche!

3. Les galeries

Ah les galeries… Mais quel signe de succès majeur pour un artiste d’être représenté par une galerie!

Je ne suis pas certaine de ça de nos jours, mais on en reparlera…

La plupart du temps, chaque galerie représente un style en particulier et attire la clientèle qui aime ce style. À toi de faire une petite recherche avant d’envoyer ton dossier artistique.

Le hic avec celles-ci, c’est qu’elles prennent une commission… et une bonne!

La plupart se situent dans les 40% ou 50%. Donc si par exemple elles vendent une de tes toiles 1000$, il te revient seulement 500$.

Mais au moins, elles prennent une cote seulement lorsqu’elles vendent. Tu n’as donc aucuns frais à débourser sans avoir vendu d’oeuvres.

4. Les galeries locatives

Quand on les regarde, elles sont identiques, ou presque, aux galeries qui fonctionnent seulement à la commission. Sauf qu’elles, elles fonctionnent par location d’espace.

En exposition solo ou avec d’autres artistes, elles te chargent un frais de location, souvent pour un ou deux murs, pour une durée déterminée de 2 semaines ou 3, ou plus.

Avec elles, tu débourses un frais sans avoir aucune garantie de vente.

À toi de faire une recherche de témoignages d’artistes qui y ont exposé pour savoir si ça vaut la peine ou pas. Malheureusement, il y en a de plus en plus où tu vas simplement gaspiller temps et argent.

Attention! Certaines, en plus de charger un frais fixe de location, chargent une commission lorsqu’elles ( ou toi! ) vendent une de tes toiles… plus petite, mais quand même…

De nombreux artistes s’offusquent de cette situation, mais il y en a de plus en plus qui font leur apparition pendant que d’autres ferment leurs portes.

5. Les biennales, festivals, foires…

Ils peuvent être un entre-deux de symposium et galerie locative.

Parfois fait à l’extérieur, parfois à l’intérieur, tu dois être sur place, donc tu as ici aussi le contact avec les visiteurs.

6. Salon de l’habitation/ salon animalier

Lorsqu’il y a des expositions comme le salon de l’habitation de Montréal, les salons animaliers comme celui des animaux exotiques ou d’animaux de compagnie, tu peux louer un espace pour y présenter ton travail.

On parle d’environ 1000$ minimum pour le week-end.

Informe-toi comme il faut du nombre de visiteurs attendus, de ce qui est fourni dans ton kiosque à ce prix et assure-toi de choisir le bon salon selon ton style artistique.

C’est plus dispendieux qu’un symposium, mais s’il s’agit de ta clientèle cible ça vaut la peine!

7. Plateforme de vente en ligne

Finalement, ce que l’on voit de plus en plus ce sont les plateformes de vente en ligne.

Tu auras des frais d’inscription, pour la plupart annuel ou mensuel.

Je me suis fait approcher par beaucoup d’organisation de ce genre au cours de ma carrière. Je dois t’avouer que si j’avais dit oui à chacune d’entre elles, je serais probablement dans les dettes!

Fais bien ta recherche et ton choix, car elles ne sont vraiment pas toutes bonnes.

Encore une fois, tu peux voir avec les artistes qui y sont abonnés s’ils ont de bons retours sur investissement depuis qu’ils sont membres.

Ça va t’éviter de mettre ton argent où il ne le faut pas!

Et si tu ne veux pas investir dans des frais par dessus frais, tu peux aller voir du côté de plateforme comme Etsy, Artmajeur, Saatchi…

Mais surtout, crée ton propre site internet, ta page Facebook ou compte Instagram professionnel, dont TU seras le gestionnaire!

Si tu as des questions, des commentaires, écris-moi. Il me fera plaisir d’y répondre.

Tu peux me rejoindre sur le groupe Facebook de L’ARTmoire.

Tu peux aussi t’inscrire ici pour recevoir les prochains articles dans ta boîte courriel!

N’oublie pas!

Tu peux regarder en format vidéo cet article. Clique ici

Et si ce n’est pas déjà fait, inscris-toi au Bootcamp “Vivre de ton art” pour avoir accès aux 14 jours de formation gratuite!  Clique ici

Article publié par Fanny Duhaime.

Je t’invite à partager cet article pour aider d’autres artistes! 🙂

Pin It on Pinterest